Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

N’attendons pas la crise pour agir

Faire un don

Portraits : les sages-femmes du projet SANSAS témoignent

12 octobre 2021 |  Droits des femmes

Droits et Santé Sexuels et ReproductifsVIH / Sida

La journée internationale de la fille est l’occasion d’examiner de plus près nos projets en lien avec les jeunes et adolencent·e·s, plus particulièrement les projets liés à la santé sexuelle et reproductive, qui représentent une problématique importante pour les filles de par leur prévalence.
Nous avons donc parlé à deux sages-femmes qui travailleront dans le cadre de notre projet SANSAS, (SANté reproductive des Adolescent.e.s et jeunes du Sénégal), qui sera lancé au Sénégal en fin Octobre 2021, et qui nous ont donné leur avis sur ce qu’elles aimeraient voir changer et améliorer pour les filles, ainsi que leurs contributions au niveau local.

Pascaline Elisabeth Diouf

Je suis sage-femme diplômée en 2008, et je suis responsable des maternités, chef de poste, et technicienne supérieure de santé en enseignement et administration. J’exerce actuellement en tant que coordinatrice de la santé de la reproduction du district sanitaire et point focal de la santé sexuelle et reproductive des adolescents de Poponguine, un village au Sénégal, depuis mars 2019.

Mon engagement pour la journée internationale des filles est de soutenir, de façon continue et durable, la lutte contre les grossesses en milieu scolaire, ainsi que d’accompagner la vaccination des jeunes filles contre le HPV responsable du cancer du col de l'utérus et éliminer la transmission mère-enfant du VIH. Pour moi, les priorités d'actions à mener pour améliorer le quotidien des filles doivent être de sensibiliser et éduquer les filles sur l'hygiène menstruelle, qui est l'une des principales causes d'absentéisme scolaire.

En ce qui concerne mon travail, je suis fière d’avoir contribué à l’installation de deux clubs de jeunes filles dans la commune de Diass et Sindia, et à l’instauration d'un programme de sensibilisation en milieu scolaire, le « Sama School Tour », sur les violences basées sur le genre, le cycle menstruel, la sexualité précoce et les IST/SIDA.

J’aimerais aussi mettre en valeur et encourager la mise à l’échelle du programme « sama school Tour », qui pourrait permettre à beaucoup de jeunes d'avoir des connaissances sur leur santé en général.

Mon rêve pour les filles est d’en arriver à un monde où les violences faites aux filles et aux jeunes femmes ne soient plus d'actualité. Il est aussi important pour moi de d'accompagner les filles à avoir des formations diplômantes et être autonomes à l'âge adulte; de former de jeunes leaders capables de diriger et orienter leurs paires.

Mes revendications en cette journée de la fille pour améliorer la situation des jeunes femmes et filles sont la mise en place des CCA (centres de conseil des adolescents, des centres communautaires au sein desquels il y’a des activités dédiées aux jeunes) au niveau de chaque commune, et la distribution gratuite des serviettes hygiéniques au niveau des écoles.

 

Fatoumata BADJI 

Je m'appelle Fatoumata BADJI, je suis sage-femme depuis 2006. De 2007 à 2015 j’ étais sage-femme communautaire au centre de santé de Khombole (région de Thiès). J'ai intégré la fonction publique en 2015 et j'ai été affectée au centre de santé de Goudomp, où j'ai servi 7 mois et j'ai été mutée au poste de santé de Karantaba (village de Karantaba, commune de Karantaba, département de Goudomp, région de Sédhiou au Sénégal), ou je suis depuis 2016. 

Mon engagement pour la journée de la fille est de lutter contre les mariages précoces, qui sont fréquents dans la zone où j'exerce et qui pour moi constituent la première source de violence faite aux filles. 

Mes priorités en cette journée sont : 

Éviter les mariages précoces : les filles qui se marient précocement abandonnent fréquemment leurs études en cas de grossesse. Leurs nourrissons sont davantage exposés aux risques de mortalité ou de morbidité. Les épouses-enfants sont également exposées aux violences, aux mauvais traitements et à l’exploitation. 

Les mariages précoces maintiennent ainsi les filles dans leur statut inférieur à l'homme et ne leur permettent pas de sortir de la pauvreté.  

Autonomisation économique des jeunes filles et des femmes : les indicateurs économiques sont largement défavorables aux femmes, et on observe qu’elles ont un moindre accès à la terre (13,8%). Elles ont un plus faible revenu que les hommes et un plus fort taux de chômage. Deux tiers des femmes sont pauvres ou extrêmement pauvres, mais pourtant, la contribution du travail domestique des femmes équivaut à 30% du Produit intérieur brut, et est plus importante que celle du secteur primaire (15,5%) du PIB ou du secondaire (23,3%). 

Une autre cause qui m’interpelle dans mon métier et qui est une priorité est l’espacement des naissances pour la bonne santé de la mère, ainsi que mettre une fin définitive aux mutilations génitales, un élément essentiel pour la bonne santé et le bien-être de la jeune fille et de la femme. 

Depuis 2019, j'ai mené des discussions au niveau des lycées avec des adolescent.e.s sur les mariages et les grossesses précoces, ainsi que la puberté. J'assite et conseille les femmes durant leur grossesse et même après pour la contraception. Suivre une grossesse jusqu'à l'accouchement sans complication et voir la maman prendre son enfant et l'allaiter fait parti de mes plus grandes fiertés. 

Mon rêve est de voir les jeunes filles, particulièrement celles de la région de Sédhiou, devenir autonomes, respectées, libres de prendre leurs propres décisions et indépendantes dans tous les domaines. 

Mes revendications pour cette journée sont :  

  • Plus de violence physique envers les filles. 
  • Plus d'excision ni de mariage précoce pour les filles, dans le but de ne plus les voir subir des violences sexuelles.
  • Laisser le choix aux filles de se marier ou pas. 

 

 

Twitter

Facebook

Evénements

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher

© Solthis 2021 - Tous droits réservés | Mentions légales | Données personnelles | Gestion des cookies | Plan du site