Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

N’attendons pas la crise pour agir

Faire un don

POUVOIR – Amélioration des droits et de la santé sexuels et reproductifs des femmes cisgenre et trans travailleuses du sexe en Côte d'Ivoire

COTE D'IVOIREMOBILISATION COMMUNAUTAIREPLAIDOYER POUR UN ACCÈS UNIVERSEL AUX SERVICES DE SANTÉ DE QUALITÉRENFORCEMENT DES CAPACITÉSRenforcement des systèmes et services de santéDroits et Santé Sexuels et ReproductifsLutte conte le VIH / Sida

Amélioration des droits et de la santé sexuels et reproductifs des femmes cisgenre et trans travailleuses du sexe en Côte d'Ivoire dans une démarche du renforcement du pouvoir d'agir 

 

Contexte

L'environnement institutionnel et juridique ivoirien présente de nombreuses insuffisances en matière de droits et la santé sexuels et reproductifs (DSSR). Il s'agit du seul pays de la sous-région francophone à ne pas disposer aujourd'hui d'une loi spécifique sur la santé sexuelle et reproductive (SSR). Ce manquement a des conséquences directes sur la santé des populations, notamment sur l'épidémie du VIH/Sida. La Côte d'Ivoire est d'ailleurs l'un des plus touchés de la sous-région par celle-ci, avec un taux de prévalence atteignant 2,4% et se concentre en particulier au sein des populations clés, dont les travailleuses du sexe (TS) (12,6%) et les trans (22,6%).

La pénalisation d'activités connexes au travail du sexe en Côte d'Ivoire crée un climat d'insécurité pour les TS femmes cis et trans qui se sentent traquées. Elles sont alors poussées à la clandestinité, ont des réticences à saisir les tribunaux de police, ainsi qu'à accéder à la prévention et aux soins. Leur accès aux protections d'hygiène menstruelle reste limité, elles sont exposées au risque de vaginoses, et seules 39% utilisent une contraception. L'utilisation du préservatif n'étant pas systématique (forte somme d'argent contre des rapports non protégés ou agressions par des clients refusant une protection), elles sont ainsi très exposées à la transmission d'IST, dont VIH, aux Grossesses Non Désirées (GND) et aux avortements à risque. Elles sont aussi surtout exposées aux violences basées sur le genre (VBG). La transmission du VIH et les VBG présentent en effet des déterminants communs, et si les VBG représentent un facteur de risque direct et indirect de transmission du VIH, le fait d'être séropositif·ve au VIH est aussi un facteur de risque de VBG. Considérant ces intersections, il apparait essentiel d'associer les efforts de lutte contre les VBG et contre le VIH mais aussi d'adresser l'ensemble des problématiques liées aux DSSR des TS de manière holistique.

Informations clés du projet

 
Durée du projet  3 ans (2022 – 2025)
Partenaires   ONG Bléty
Bénéficiaires  Espace Confiance, professionnel·les de santé, Ministère de la Santé, iron 250 personnes appartenant à l'environnement des TS : client.es, gérant·es, leader.euses communautaires et religieux, agents des forces de l'ordre et journalistes 
Source de financement  L’Initiative (Expertise France)
Pays d'intervention  Côte D’Ivoire ​

 

Objectif général

Améliorer les Droits et la Santé Sexuels et Reproductifs (DSSR) des TS femmes cis genre et trans en Côte d'Ivoire et ainsi contribuer à l'atteinte des objectifs nationaux en matière de lutte contre le VIH/Sida. 

Améliorer l’accès des femmes cis genre et trans TS a des interventions prévention et de Réduction des Risques sexuels (RdR) (IST, VIH, VBG, GND) et à des services de SSR complets et de qualité. 

Activités et résultats attendus

  • Planification participative et définition d’un plan de renforcement de Bléty, ainsi que le renforcement des capacités organisationnelles. 
  • Renforcement des paires éducatrices sur la SSR notamment sur les approches liées à l'auto-soin (éducation, auto-dépistage des IST et contraception en auto-utilisation) et les VBG : formations, développement d'outils 
  • Mise en place ou renforcement de dispositifs de prévention et de référencement des VBG et renforcer le pouvoir d'agir des femmes cis genre et trans TS 
  • Mise en place de démarches d’auto-soins : prise de conscience par soi-même, auto-dépistage et auto prise en charge 
  •  Appui à l'organisation et amélioration des conditions matérielles des services de SSR dans 6 centres de santé et au DIC de Bléty pour une prise en charge adaptée des TS femmes cis genre et trans
  • Une stratégie communautaire spécifique est déployée pour réduire les risques de VBG en particulier dans le soin et dans le cadre de la pratique professionnelle des femmes cis genre et trans TS et pour renforcer l'accès à la SSR notamment par le biais de l'auto-soin
  • L’offre de services de SSR est améliorée dans les zones ciblées, pour une prise en charge adaptée aux besoins spécifiques des TS femmes cis genre et trans 
  • Un environnement social et politique plus favorable aux DSSR des TS femmes cis genre et trans est mis en place dans les zones ciblées et à l'échelle nationale

 

Télécharger la fiche projet


En savoir plus sur nos autres projets de promotion des droits et santé sexuels et reproductifs :

JADES : Jeunes et Adolescent.e.s en Santé – Niger

Projet PAJES : renforcer le pouvoir d'agir des associations et des jeunes engagé·e·s pour la Santé sexuelle

SANSAS : SANté Sexuelle et reproductive des Adolescent.e.s et jeunes du Sénégal

Nos projets

Restez informés

Restez informés sur nos projets et nouveautés de Solthis en s'abonnant à notre newsletter.

S'inscrire

© Solthis 2021 - Tous droits réservés | Mentions légales | Données personnelles | Gestion des cookies | Plan du site