Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

N’attendons pas la crise pour agir

Faire un don

Donner aux patients et au personnel de santé les moyens d’une prise en charge complète et efficace du VIH

Changements les plus significatifs grâce au projet Empower II en Sierra Leone

21 septembre 2021 |  Infos

SIERRA LEONEMOBILISATION COMMUNAUTAIREVIH / Sida

HIV health care in Sierra Leone

Le projet  » Empowerment des usager·ère·s pour une prise en charge du VIH en Sierra Leone « , également appelé Empower Project, a démarré début 2016 avec le soutien financier de l’Agence française de développement (AFD), du ministère de la Santé de Sierra Leone, de la Mairie de Paris, de fondations et de donateurs privés. Sa 1ère phase a permis à Solthis de réunir les patient·e·s et le personnel de santé pour s’engager dans un dialogue constructif et un processus de renforcement des capacités, qui a permis de briser les principales barrières qui entravent la lutte contre le VIH en Sierra Leone.

La 2ème phase du projet Empower (Empower II) vise à améliorer la qualité des soins par une approche centrée sur les besoins des personnes vivant avec le VIH dans trois districts de la Sierra Leone. Au cours de cette deuxième phase, le projet a élargit le nombre de structures de santé et de groupes de soutien de patient·e·s appuyés.

Dans le dernier rapport d’évaluation lancé pour enquêter sur les changements les plus significatifs engendrés par le projet, des personnes impliquées dans la mise en œuvre nous livrent leurs témoignages sur l’impact du projet sur leur vie et leur travail. Ces témoignages proviennent à la fois d’agents de santé et de bénéficiaires du projet, qui se recoupent parfois, ce qui souligne l’importance de renforcer la société civile et la participation des personnes vivant avec le VIH dans leur propre santé et prise en charge.

NB : Certains noms et détails personnels dans ces témoignages ont été modifiés pour protéger l’identité de la personne. 

 

Fatima, mariée et mère de 4 enfants, 55 ans, responsable d’un groupe de soutien aux patient·e·s

Grâce à mon rôle de responsable de groupe de soutien, j’ai pu apporter une ouverture d’esprit à mon groupe, aux membres de ma famille et à mes amis.  

J’ai commencé à travailler avec le projet Empower II pour mettre en œuvre les activités du groupe de soutien aux patients. Au début, ma contribution n’était pas significative, car je ne savais pas comment organiser des réunions et établir l’ordre du jour du groupe de soutien.

Depuis, grâce aux formations sur la gestion du leadership, la stigmatisation et la discrimination, j’ai appris à gérer et à travailler avec un groupe, à interagir au sein du groupe de soutien et à être plus ouverte envers les autres membres. J’ai également pu révéler mon statut à mes enfants et ils l’ont accepté, et ils sont désormais mes « supporters de traitement ».

Le projet Empower m’a également permis de comprendre mes droits en tant que personne vivant avec le VIH, et j’ai utilisé la « charte des droits du patient » pour responsabiliser les membres de mon groupe de soutien. Grâce à mon rôle de responsable de groupe de soutien, j’ai pu apporter une ouverture d’esprit à mon groupe de soutien et même à mes amis : l’une de mes amies a pu révéler son statut à son enfant en l’amenant à nos réunions mensuelles de groupe de soutien, et finalement l’état d’esprit de l’enfant envers les personnes vivant avec le VIH a changé.

Crédit: PlanetIDMedia

Amina, 35 ans, infirmière, mariée avec 3 enfants  

J’ai contribué à prendre en charge et aider de nombreux enfants, avec le soutien de leurs parents, en veillant à ce qu’ils amènent leurs enfants pour un traitement régulier et en les accompagnant pour une bonne observation thérapeutique.

J’ai suivi de nombreuses formations organisées par Solthis, mais la formation la plus importante qui a eu un impact sur mon travail est le traitement et la gestion du VIH pédiatrique, qui traite des connaissances et des compétences nécessaires à la prise en charge des enfants atteints du VIH. La formation dispensée dans le cadre du projet Empower II a amélioré mes capacités et mon expertise, et j’ai contribué à prendre en charge et aider de nombreux enfants avec le soutien de leurs parents, en veillant à ce qu’ils amènent leurs enfants pour un traitement régulier et en les accompagnant pour une bonne observation thérapeutique.

Un jour, une femme est morte en ma présence, laissant trois enfants. L’un des enfants avait été testé positif au VIH et était très malade. Au début, sa famille a refusé d’accepter les enfants, mais grâce à mes conseils et mon suivi constant, j’ai pu convaincre la famille de prendre tous les enfants, y compris celui qui était malade, et ils ont fini par accepter. J’ai également encouragé la famille à accompagner l’enfant vivant avec le VIH lorsqu’il est malade. La famille est heureuse maintenant, elle me donne régulièrement des nouvelles, l’enfant va bien à l’école et est en bonne santé.  Je fournis également un traitement, des soins et un soutien à d’autres orphelins, qui vont bien. J’aime et j’apprécie mon travail, certaines personnes pensent que je suis une personne vivant avec le VIH à cause de engagement, mais ça ne me dérange pas.

 

Betty, mariée, 45 ans, 3 enfants, membre du groupe de soutien aux patient·e·s

Grâce aux formations, j’aide maintenant à la recherche des personnes en défaut de traitements – des patients avec un statut positif qui refusent de venir prendre leurs médicaments à cause de la stigmatisation des membres de la communauté.

Depuis que j’ai été déclarée séropositive, j’ai gardé le secret vis-à-vis des membres de ma famille et de mes proches voisins, à l’exception de deux de mes enfants qui ont également été déclarés séropositifs. Lorsque j’ai été diagnostiquée, les médecins m’ont encouragée et conseillée de suivre mon traitement régulier. Lorsque j’ai commencé à prendre mon traitement, j’avais des effets secondaires, comme des nuits sans sommeil. Mais avec les nouveaux médicaments que je prends, je me sens plus détendue maintenant et ma santé s’est considérablement améliorée. Cela se voit à mon apparence qui s’est améliorée.

Grâce aux formations, j’aide maintenant à la recherche des personnes en défaut de traitements – des patients avec un statut positif qui refusent de venir  prendre leurs médicaments à cause de la stigmatisation des membres de la communauté. Nous allons à leur recherche pour les encourager à venir se faire soigner.  J’ai les numéros de téléphone de certains d’entre eux, et pour d’autres, je connais l’adresse de leur maison et leur carte médicale est avec moi, donc je sais quand il est temps pour eux de recevoir un autre lot de traitement.

 

Idrissa, directeur exécutif du NETHIPS  

Le changement le plus important que nous ayons connu dans le cadre du projet Empower II est que nous sommes en train de devenir une organisation moderne, à jour et autonome.  

Avant, nous en avions la capacité, mais nous étions lents et pas très efficaces. Le changement est très difficile, mais nous sommes très reconnaissants car beaucoup de choses se sont améliorées, comme le conseil d’administration actuel qui se réunit régulièrement. Depuis Empower I, ils sont devenus des personnes expérimentées, qui ont démontré leurs compétences et qui comprennent notre mandat.

Le projet Empower II nous a donné l’occasion de nous auto-évaluer en tant qu’organisation – ce que nous avons déclaré être notre objectif et le type d’organisation que nous envisageons lorsque nous l’aurons réalisé. Nous avons bénéficié d’un soutien pour élaborer un plan d’action, ce qui nous a permis de faire avancer beaucoup de choses. L’un des changements significatifs apportés par Empower II est la feuille de route et le plan d’action dont nous bénéficions désormais, et nous mettons en œuvre les recommandations.

Nous nous sommes assignés la responsabilité de revoir notre organigramme, c’est donc l’un des changements importants que nous pouvons faire. Avant l’évaluation des capacités, nous n’avions pas de plan de communication. Une formation a donc été dispensée au personnel clé et le plan est en cours d’élaboration avec un partenaire. Nous disposons également de connaissances en matière de gestion. Avant, nous n’avions pas de système de stockage des données et des informations de l’organisation – nous les stockions sur des clés USB, mais un consultant nous aide désormais – il a discuté avec les bureaux régionaux afin de mettre en place un système commun de partage de fichiers tel que SharePoint. Je dirais donc que le changement le plus important que nous ayons connu dans le cadre du projet Empower II est que nous sommes en train de devenir une organisation moderne, à jour et autonome.

 

Karen, mariée, 39 ans, 2 enfants, responsable du groupe de soutien aux patient·e·s

J’ai brisé la stigmatisation et la discrimination que je portais avec moi et j’ai pu utiliser les compétences que j’ai acquises pour avoir un impact positif sur les autres séropositifs de mon groupe de soutien.  

En 2018, j’ai suivi une formation organisée par Solthis dans le cadre du projet Empower II sur la « gestion des données et la réduction de la stigmatisation ». Avant, je collectais les données et je classais mes documents de manière désordonnée. Depuis la formation en 2018, j’ai acquis des compétences en matière de collecte de données et de rédaction de rapports. Le projet Empower m’a donné des capacités en matière de gestion des dossiers, de rédaction de rapports, de participation et de collecte de données. J’ai pu traiter les données des membres de mon groupe par nom, genre et âge.

J’ai brisé la stigmatisation et la discrimination que je portais avec moi et j’ai pu utiliser les compétences que j’ai acquises pour avoir un impact positif sur les autres séropositifs de mon groupe de soutien. Un exemple concret est celui de l’une des membres du groupe de soutien, qui était timide et incapable de s’exprimer dans le groupe. Grâce à mon mentorat et à mon soutien, elle a eu l’occasion d’assister à des réunions et à des ateliers qui ont amélioré son efficacité et sa confiance en elle, et elle s’est engagée à transmettre des messages sur le VIH à la communauté et au groupe. Elle s’occupe également d’emmener les gens se faire dépister et de suivre les personnes qui ne se présentent pas.

Le problème majeur de ma communauté est la stigmatisation et la discrimination, et je suis particulièrement préoccupé par l’application de la loi sur la stigmatisation et la discrimination. Nous suggérons au Conseil d’aide juridique, à la police et aux organes gouvernementaux de faire appliquer la loi sur la discrimination à l’égard des personnes vivant avec le VIH/sida.

Je plaide également en faveur de soins de santé universels pour les personnes vivant avec le VIH/sida, car nous sommes vulnérables et pauvres. L’accès à des soins de santé gratuits devrait être fourni, nous voulons vraiment que Solthis continue son bon travail pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA.

En savoir plus sur le projet EMPOWER II.

Twitter

Facebook

Evénements

Aucun événement n'a été trouvé

ven

19

Nov

Du 19 novembre 2021 au 21 novembre 2021

AFRAMED 2021

AFRAMED 2021

Hammamet, Tunisie

LIBANTUNISIECOVID-19HÉPATITESVIH / Sida


lun

29

Nov

Le 29 novembre 2021 à 19h00

"De l'amour antique... à l'amour en clic..." - fantaisie musicale au profit de Solthis le 29 novembre 2021

Théâtre du Bon Conseil, 6 Rue de Lapparent, 75007, Paris


lun

06

Déc

Du 6 décembre 2021 au 11 décembre 2021

Retrouvez Solthis à l'ICASA 2021

Retrouvez Solthis à l'ICASA 2021

VIH / Sida

Tout afficher

© Solthis 2021 - Tous droits réservés | Mentions légales | Données personnelles | Gestion des cookies | Plan du site