Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

La santé est un droit
Y accéder est vital

L'expertise technique de Solthis en matière d'autodépistage du VIH

#JMS #WorldAidsDay

30 novembre 2022 |  , , , ,

Lutte conte le VIH / Sida

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, focus sur les résultats et les activités de promotion de l'autodépistage qui ont découlé du projet ATLAS.

Le projet ATLAS, mis en œuvre par Solthis et l'IRD de 2018 à 2022, a démontré qu'une stratégie d'autodépistage du VIH dans le contexte d'une épidémie faible en population générale et concentrée au sein des populations clés, était faisable, acceptable et soutenable sur le long terme.

400 000 kits d'autodépistage du VIH ont été dispensés en Côte d'Ivoire, au Mali et au Sénégal, à 91 % en direction des populations clés. Avec plus de 40% de primo-testeur·rice·s parmi les utilisateur·rice·s des kits d'autodépistage du VIH dispensés dans le cadre du projet, ATLAS a démontré que cette stratégie complétait les stratégies de dépistage existantes, insuffisantes pour atteindre toutes les populations.

Depuis la fin du projet, mi-2022, Solthis poursuit ses activités de promotion de l'autodépistage en répondant à des demandes d'assistances techniques émises par des pays où ATLAS n'a pas été mis en œuvre.

Guinée. A l'initiative du Fonds mondial, et avec la coordination de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Solthis accompagne l'organisation Plan International sur une réflexion visant à introduire l'autodépistage du VIH dans leur offre intégrée de dépistage pour atteindre les populations clés cachées. Un premier accompagnement a eu lieu pour définir la stratégie, les normes et procédures, les référentiels de formation, la planification et le budget. Quantification et développement des outils de création de la demande ont également fait partie de nos interventions, basées sur l'outil que le projet ATLAS avait développé avec l'OMS, les 10 éléments clés pour l’introduction et la mise à l’échelle de l’autodépistage du VIH.

Une phase test sur 4 centres, 2 communautaires dédiés aux populations clés et deux centres de santé adaptés (centre public au sein desquels 3 personnes ont été spécifiquement formées pour accueillir les populations clés), d'une durée de 4 à 5 mois a démarré en novembre, à l'issue de laquelle notre expert ira évaluer la phase test pour voir le fonctionnement, identifier d'éventuels blocages. Sur la base de cette évaluation, la mise à l'échelle devrait avoir lieu au deuxième semestre 2023, afin notamment d'alimenter l'écriture du NFM 4.  

Mauritanie. A la demande de l'Onusida, Solthis a aidé à définir un projet pilote à destination des populations clés mauritaniennes, mis en œuvre par SOS Pairs-éducateurs. Dans ce pays où 58 % des personnes vivant avec le VIH ignorent leur séropositivité, les 7 mois du pilote ont permis de distribuer 762 autotests. 757 utilisateur·rice·s (99 %) ont réalisé un retour d'information à SOS Pairs-Éducateurs, 8,05 % ont été diagnostiqué·e·s positif·ve·s au VIH et 72,1 % ont intégré la cascade des soins. L'approche par l'autotest permet donc d'améliorer l'offre de dépistage en Mauritanie, même si le coût demeure un obstacle.

Sierra Leone. Suite aux différentes présentations d'ATLAS lors de la conférence ICASA en 2019, une analyse situationnelle a été conduite en 2020 à la demande du programme national. Depuis, la Sierra Leone a développé un guide national d'utilisation de l'autodépistage.

Burkina Faso. A la demande de l'OMS, Solthis est intervenue pour évaluer une phase test que le pays avait mise en œuvre en collaboration avec des consultants de l'OMS.

Niger. Dans le cadre du C19RM, deux projets pilotes étaient prévus pour l'autodépistage et la PrEP. Solthis a été retenue pour accompagner les associations SongES et MVS pour la mise en œuvre. Les éléments de la phase 1, planification, budgétisation, quantification ont été réalisés et validés. La phase 2 est en cours, avec l'élaboration et le partage des normes et procédures notamment. Le début de la mise en œuvre pour la PrEP aura lieu en janvier, et pour l'autotest début 2023. L'évaluation est prévue pour juin, avec en perspective que les résultats de ces projets pilotes nourrissent la rédaction des notes NFM4, et préparent la mise à l'échelle.

Tchad. Solthis devrait être sollicitée sur une analyse situationnelle et un diagnostic de faisabilité sur autotests et PrEP, également pour développer des référentiels, mais ne sera pas impliquée sur la mise en œuvre.

 

Au-delà des assistances techniques, Solthis intervient régulièrement dans le cadre de webinaires et de conférences pour partager son expérience en matière de déploiement de stratégie d'autodépistage du VIH, notamment en direction des populations clés. Le projet ATLAS, et les assistances techniques qui en découlent, démontrent la performance du modèle de Solthis, visant à ne pas se substituer mais à accompagner ses partenaires dans l'acquisition d'une expertise et à concevoir des projets pilotes qui peuvent ensuite être passés à l'échelle nationale ou régionale.

Les principaux résultats du projet ATLAS

La combinaison des résultats opérationnels et de recherche a permis de montrer que :

  • La distribution secondaire, principe par lequel un·e utilisateur·rice de l'autodépistage du VIH remet un autotest à une autre personne non touchée par les canaux traditionnels, est la principale innovation du projet ATLAS. Cette stratégie s'est révélée efficace et a permis d'atteindre des personnes qui ne se dépistaient pas, au-delà des populations clés, cibles primaires d'ATLAS, et sans les tracker : elle favorise donc l'empouvoirement, et permet de choisir où, quand et comment se dépister.
  • L'ADVIH est un outil de triage et d'orientation, mais aussi de sensibilisation pour la prévention. Parmi les personnes dépistées, 50 % se percevaient comme n'étant pas à risque d'infection par le VIH.
  • Les personnes qui se sont dépistées avec un kit d'autodépistage étaient à 41 % des primo-testants.
  • Après un autotest positif, quand la confirmation a lieu, c'est en général dans un laps de temps court (moins d'une semaine pour la majorité).
  • La moitié des personnes qui ont fait un test de confirmation se sont rendues dans des structures de santé « tous publics », plus discrètes que les structures dédiées aux populations clés.
  • Toutes les personnes enquêtées confirmées séropositives ont initié un traitement antirétroviral.

Relire l’article publié dans The Conversation

Relire l’article publié dans Le Monde

Notre campagne du 1er décembre

© Solthis 2021 - Tous droits réservés | Mentions légales | Données personnelles | Gestion des cookies | Plan du site