Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

La santé est un droit
Y accéder est vital

Comment le projet SANSAS améliore les connaissances et compétences techniques en matière DSSRJ

Cathy Mancabo, sage-femme, nous explique en quoi le projet SANSAS a amélioré la pratique quotidienne de son métier

20 janvier 2023 |  Infos

SénégalAgir sur l'offre de servicesRENFORCEMENT DES CAPACITÉSRenforcement des systèmes et services de santéSERVICES DE SANTÉDroits et Santé Sexuels et Reproductifs

Cathy Laetitia Mancabo est depuis novembre 2021 la sage-femme du poste de santé de Diallocounda, dans le département de Bounkiling. Situé à 43 km du centre de santé de Bounkiling, ce poste opère pour quatorze villages dont trois frontaliers de la Gambie. Solthis, à travers le projet SANSAS, est la seule organisation non gouvernementale à intervenir dans ce point de prestation de services sanitaires, qui ne dispose malheureusement pas de fonds de dotation de la mairie.

Ayant participé aux sessions de formation sur la clarification des valeurs dans le cadre du projet en juin et décembre 2022, Laetitia identifie les changements positifs que cela lui a apportés, surtout dans la gestion des questions relatives à la santé sexuelle et reproductive des adolescent·e·s au niveau de son poste de santé.

« Le renforcement des capacités sur la clarification des valeurs dont j'ai bénéficié grâce au projet SANSAS est une expérience importante dans ma carrière », explique-t-elle.  « La formation m'a non seulement permis de savoir comment communiquer avec les adolescent·e·s sur la santé sexuelle et reproductive (SSR) mais aussi de les sensibiliser afin qu'ils /elles sollicitent librement l'offre de services SSR disponible au poste de santé. Grâce à cette formation j'ai compris qu'il fallait impérativement revoir les heures de consultation des adolescent·e·s pour leur permettre de fréquenter le poste sans être aperçu·e·s par les populations. En discutant avec ils /elles je me suis rendue compte qu'ils/elles étaient gêné·e·s de venir en consultation avec moi lors des heures d'ouverture du centre, auxquelles certain·e·s de leurs parent·e·s du village pourraient les apercevoir. J'ai donc pris l'initiative de proposer des consultations aux adolescent·e·s du lundi au vendredi de 18 h à 20 h. »

Parlant de la bonne collaboration entre le poste de santé et le projet, la sage-femme souligne que « le projet SANSAS sert de liaison entre le poste de santé et le district sanitaire par le fait que l'équipe de Solthis porte nos plaidoyers et doléances auprès de celle du district sanitaire de Bounkiling ».

La zone de couverture du poste de santé est très vaste mais son personnel ne dispose d'aucun moyen de déplacement. L'unique moto mise à disposition est en panne.

Face à cette situation la sage-femme résume les difficultés que vit le poste de santé en sollicitant un appui logistique pour plus d'accès aux populations.

« Nous enregistrons beaucoup d'accouchements à domicile à cause de l'éloignement des villages du poste de santé », constate-t-elle. « Pour toute nécessité d'évacuation d'une personne d'un village vers le poste ou le centre de santé, nous faisons appel à l'ambulance du centre de santé à partir de Bounkiling. Les frais de déplacement de l'ambulance s'élevant à 7.500 FCFA et la longue période d'attente mettent d'ailleurs la vie des patient·e·s, notamment des femmes enceintes, en danger. Ce qui fait que les femmes enceintes des trois villages frontaliers de la Gambie suivent leurs consultations pré- et post-natales dans des structures de santé de ce pays voisin. Nous avons nécessairement besoin d'un appui en moyens logistiques pour un meilleur accès aux populations ».

 

En plus de la formation, la sage-femme a également bénéficié d'un renforcement de capacités techniques par le biais de la sage-femme du projet, notamment concernant «la pose du dispositif intra-utérin (DIU), l'aspiration manuelle intra-utérine (AMIU), de même que le partogramme. Le DIU couramment appelé « stérilet » étant un dispositif contraceptif inséré à l'intérieur de l'utérus et l'AMIU consistant aux soins après avortement. Quant au partogramme il s'agit de l’enregistrement graphique de l’évolution du travail, de l’accouchement et des données de surveillance maternelle et fœtale qui s’y rapportent. »

 

 

Twitter

Facebook

© Solthis 2021 - Tous droits réservés | Mentions légales | Données personnelles | Gestion des cookies | Plan du site