Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

La santé est un droit
Y accéder est vital

Journée mondiale de lutte contre le sida : la stratégie ATLAS permet de réduire les nouvelles infections au VIH

Les études conduites dans le cadre du projet ATLAS attestent de l’efficacité de la stratégie d’autodépistage du VIH pour améliorer la connaissance du statut parmi les populations clés.

30 novembre 2023 |  Infos

COTE D'IVOIREGUINÉEMALISénégalAgir sur l'offre de servicesRENFORCEMENT DES CAPACITÉSSERVICES DE SANTÉLutte conte le VIH / SidaMaladies infectieuses et émergentes

 

Les travaux de recherche engagés dans le cadre du projet ATLAS (mis en oeuvre de 2018 à 2022 et financé par Unitaid), coordonnés par l'Institut de Recherche pour le Développement, continuent à délivrer les apprentissages du projet.

Après 11 articles publiés dans des revues scientifiques, ce sont deux nouvelles études qui feront prochainement l'objet de publication. Actuellement en cours de revue par les pairs, ils sont d'ores et déjà disponibles en « préprint ».

Parmi elles, celle pilotée par Romain Silhol[1] « Assessing the potential population-level impacts of HIV self-testing distribution among key populations in Cote d'Ivoire, Mali, and Senegal: a mathematical modelling analysis », démontre l'impact épidémiologique de la stratégie mise en œuvre dans le cadre du projet ATLAS.

De 2019 à 2028, la mise en œuvre de la stratégie d'ATLAS pourrait éviter autour de 1 800 nouvelles infections et 600 décès liés au VIH dans les trois pays, dont 50 % parmi les populations clés et 15 % parmi leurs clients. La proportion des infections évitées est plus importante chez les Hommes ayant des relations Sexuelles avec d'autres Hommes (HSH) et chez les client.e.s des Travailleur.euse.s du Sexe (TS), en raison d'un plus grand nombre de kits d'autodépistage du VIH (ADVIH) distribués parmi leurs partenaires sexuels. Globalement, la stratégie ATLAS devrait permettre d'éviter, de 2019 à 2028, 3,3 % des nouvelles infections au VIH au Sénégal, 0,4 % en Côte d'Ivoire et 2,1 % au Mali.

Lorsque l'on évalue un passage à l'échelle de l'ADVIH, la proportion de personnes vivant avec le VIH (PVVIH) ayant connaissance de leur statut atteint 90 % parmi les HSH après 20 ans de mise en œuvre en Côte d'Ivoire et au Mali (contre 60 % sans mise à échelle), et 85 % au Sénégal (contre 48 %). Chez les TS, cette proportion atteint 83 % en Côte d'Ivoire, 74 % au Mali et 80 % au Sénégal.

En conclusion, Romain Silhol et ses co-auteurs recommandent que « la distribution de kits d'ADVIH parmi les populations clés et leurs partenaires soit mise à l'échelle en Afrique de l'Ouest – où les trois quarts des nouvelles infections se produisent parmi les populations clés et leurs réseaux – car cela aurait un impact substantiel sur les nouvelles infections et la mortalité, et aiderait à réduire les inégalités au sein de la population. »

 

La seconde étude disponible en pré-print, “HIV self-testing positivity rate and linkage to confirmatory testing and care: a telephone survey in Côte d'Ivoire, Mali and Senegal[2], dirigée par Arsène Kra Kouassi, démontre qu'en dépit d'un lien vers le test de confirmation moins optimal que souhaité (entre 45 et 55 % des personnes dépistées positives par autotest ont réalisé un test de confirmation), les personnes qui ont effectué leur test de confirmation l'ont fait dans des délais très courts (plus de la moitié dans la semaine suivant l'autotest, et la grande majorité dans les trois mois) et ont presque tous débuté leur traitement antirétroviral, dans un taux comparable à celui que l'on retrouve pour les personnes dépistées avec le test classique. Cela démontre que l'ADVIH a le potentiel de toucher plus de populations cachées et constitue un outil complémentaire pertinent aux services de dépistage existants.

L'expertise technique de Solthis sur l'ADVIH se concrétise sur le terrain avec l'assistance technique pour une offre de prise en charge du VIH adaptée, menée en Guinée depuis septembre 2022 et financée par le Fonds mondial (Initiative stratégie pour l'offre de services différenciés), qui a permis d'accompagner le programme national et Plan International à concevoir, valider et mettre en œuvre les directives, normes et procédures d'autodépistage dans le pays, et d'initier le passage à l'échelle de l'offre pour les populations clés, en le rendant disponible dans 25 centres de santé adaptés et centres communautaires.

En Côte d'Ivoire, sur un financement du Fonds d’Innovation pour le Développement (FID), Solthis accompagne depuis novembre 2023 le programme national de lutte contre le sida pour la mise à l'échelle nationale de l'autodépistage du VIH incluant notamment le développement d'une offre dans le secteur privé

.Liste des publications scientifiques du projet ATLAS

Assistance technique pour une offre de prise en charge du VIH adaptée

Autodépistage du VIH en Côte d'Ivoire : passage à l'échelle nationale d'un outil innovant pour un accès amélioré au dépistage des populations les plus à risque.

[1] Romain Silhol, Mathieu Maheu-Giroux, Nirali Soni, Arlette Simo Fotso, Nicolas Rouveau, Anthony Vautier, Clemence Doumenc-Aidara, Olivier Geoffroy, Kouassi Noel N’Guessan, Younoussa Sidibe, Ode Kanku Kabemba, Papa Alioune Gueye, Christinah Mukandavire, Peter Vickerman, Abdelaye Keita, Cheikh Tidiane Ndour, Eboi Ehui, Joseph Larmarange, Marie-Claude Boily

 

[2] Kra Djuhe Arsene Kouassi, Arlette Simo Fotso, Nicolas Rouveau, Mathieu Maheu-Giroux, Marie-Claude Boily, Romain Silhol, Marc d'Elbee, Anthony Vautier, Joseph Larmarange

© Solthis 2021 - Tous droits réservés | Mentions légales | Données personnelles | Gestion des cookies | Plan du site