Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

N’attendons pas la crise pour agir

Faire un don

Respecter les droits des patients : une nécessité tant en Europe qu'en Afrique – Guinée

En écho à la journée européenne des droits des patients célébrée le 18 Avril, l’équipe du projet PACTES nous parle des droits des patients infectés par le VIH en Guinée.

20 avril 2018 |  Infos

GUINÉESERVICES DE SANTÉPLAIDOYERVIH / Sida

Droits des patients Solthis 2018

 

Respecter  les droits des patients VIH : c'est permettre à chacun de vivre positivement sa maladie
Les droits des patients infectés par le VIH sont étroitement liés aux droits de l'homme : c'est à la fois le droit à la vie, le droit à la santé, le droit à la dignité, le droit à l'information, et le droit à la non-discrimination. Selon l'OMS, les droits des patients englobent les libertés et les droits : notamment la liberté de contrôler sa propre santé ainsi que le droit d'accès à un système de protection de la santé qui garantit à chacun la possibilité de jouir du meilleur état de santé possible sans tenir compte des inégalités sociales.

« Chaque patient a le droit de bénéficier d'une prise en charge de qualité : médicale et relationnelle, et être traité avec respect et dignité au juste prix ».

Guinée : difficultés des personnes vivant avec le VIH à faire respecter leurs droits

En Guinée, malgré une avancée remarquable dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH dans les structures de santé, la prise en charge actuelle ne prend pas en compte tous leurs besoins et leurs droits. Actuellement, seuls 35,65% des patients sont sous traitement ARV. L'accès à l'examen de la charge virale,  essentiel au suivi du patient, reste limité de l'ordre de 25%. L'examen de la charge virale (quantité de virus dans le sang) permet une prise de décision sur l'adaptation des traitements du patient avec possibilité d'espacement des rendez-vous pour les patients avec charge virale indétectable. Aujourd'hui uniquement 1 sur 3 patients atteints du VIH/sida reçoit un traitement adapté.

En effet, les patients souhaitent voir mis à leur disposition des traitements ARV injectables à un  rythme d'une injection mensuelle. Parmi les autres besoins exprimés, figurent le désir d'être assurés d'avoir des enfants non infectés et la nécessité d'un appui alimentaire/nutritionnel.

La majorité des personnes vivant avec le VIH en Guinée ignorent par ailleurs leurs droits et sont faiblement impliqués dans la prise de décisions concernant leurs soins et leurs relations avec les soignants sont caractérisées par une faible écoute et parfois des comportements stigmatisants.

 

Offrir une prise en charge efficace et moins lourde  pour une meilleure expérience de soins

En Guinée, des réseaux associatifs ont été mis en place et des campagnes de plaidoyer en faveur de l'amélioration des droits des personnes vivant avec le VIH ont été menées. Malgré les efforts consentis, on note toujours une faible collaboration et une implication insuffisante de tous les acteurs de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH.

PACTES : Patients au coeur des Soins

Aujourd'hui, Solthis met en œuvre le projet PACTES dans 5 structures de santé en Guinée pour améliorer la qualité de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH  en agissant sur les différentes composantes de la cascade des soins. En effet, pour des soins de qualité, l'empowerment des acteurs de la PEC à tous niveaux est nécessaire pour leur permettre d'apporter leur contribution à l'amélioration de la qualité des soins.

« PACTES est un projet qui a permis de mettre ensemble les soignants, les patients et le médiateur psychosocial, pour réfléchir sur les problèmes de prise en charge et proposer des solutions ; pour ça je suis satisfait ». Médiateur psychosocial lors de l'atelier préparatoire de diagnostic participatif à ASFEGMASSI, le 22 Février 2018.

Le projet PACTES organise des ateliers de diagnostic participatif qui réunissent les soignants, les médiateurs psychosociaux, les patients, et les associatifs pour réfléchir sur les enjeux de la prise en charge et proposer des solutions adaptées à leurs besoins. Il est mis en œuvre en complémentarité avec le projet OPP ERA phase II pour l'accès à l'examen de la charge virale et l'utilisation de ses résultats dans le suivi des  patients.En outre, il travaille à rendre disponible l'appui psychosocial, à  l'amélioration de la relation soignants-patients,  et au renforcement  des capacités des réseaux associatifs pour mieux défendre les droits des personnes vivant avec le VIH.

« A la fin de cet atelier nous venons d'identifier chacun ses besoins en termes de renforcement des capacités, ce sont les occasions comme celles-ci qui nous manquent et nous souhaitons poursuivre les échanges avec votre équipe PACTES ». Soignant lors de l'atelier préparatoire de diagnostic participatif au CHU Ignace Deen, le 31 Mars 2018.

En savoir plus sur le projet PACTES

En savoir plus sur la journée européenne des droits des patients

Initialement créée sous l'impulsion du mouvement des citoyens européens Active Citizenship Network, cette journée a pour objectif de promouvoir  les droits des patients et sensibiliser largement aux droits en santé qui restent pour la plus part méconnus malgré la charte  européenne des droits de patients promulguée en 2002.

 

 

Twitter

Facebook

Restez informés

Inscrivez-vous notre newsletter

S'INSCRIRE