Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

N’attendons pas la crise pour agir

Faire un don

Etude pilote multicentrique de dispensation de trithérapie antirétrovirale avec allaitement protégé et délégation des taches, dans le cadre de la PTME au Niger (Essai TRIDEL)

NIGERRENFORCEMENT DES SYSTÈMES ET SERVICES DE SANTÉSERVICES DE SANTÉRENFORCEMENT DES CAPACITÉSRECHERCHE OPÉRATIONNELLEPLAIDOYERVIH / SidaSANTÉ DE LA MÈRE ET DE L'ENFANT

 

Les enjeux

En absence de traitement antirétroviral (ARV), le taux de transmission mère-enfant (TME) du VIH est de 20-25% pour le VIH1 et 1-4% pour le VIH2. L'allaitement maternel entraîne un risque additionnel de TME majoré pendant les deux premiers mois et en cas d'alimentation mixte. Par la trithérapie ARV, on atteint des taux de TME <2%. En 2009 au Niger, l'accès aux services de Prévention de la Transmission de la Mère à l'Enfant (PTME) n'est que de 23% et l'accès aux centres prescripteurs d'ARV est souvent difficile. La décentralisation avec délégation de tâches à des paramédicaux bien formés a déjà amélioré significativement l'acceptation de la mise sous ARV des gestantes dépistées séropositives, leur observance aux traitements et leur déplacement en site PTME pour leur accouchement.

Hypothèse de l'étude : une trithérapie ARV, dont la prescription serait déléguée aux sages-femmes des sites PTME, initiée à partir du 2ème trimestre de gestation et poursuivi jusqu'à la fin de l'allaitement maternel, serait une solution faisable et acceptable pour les femmes séropositives, permettant de rendre accessible la trithérapie aux femmes enceintes et allaitantes. Ce projet pilote confirmera cette hypothèse et permettra ultérieurement une extension au reste du pays si son évaluation est concluante. L'étude est multicentrique, prospective et descriptive, non randomisée, et destinée à évaluer la faisabilité, l'acceptabilité et l'efficacité de la dispensation d'une trithérapie optimale par les sages-femmes des sites PTME. Le consentement éclairé de la patiente sera signé avant la réalisation de tout examen spécifique à l'étude.

Démarrage : Décembre 2011

Fin : Décembre 2013

Zone d’intervention : Niger

Source(s) de financement : Fondation Bettencourt Schueller

Bénéficiaires : Cellule nationale PTME du Ministère de la Santé Publique

 

Objectif

Améliorer le taux d'accès à la trithérapie ARV de 15-20% à 75 %, chez les femmes enceintes séropositives connues.

 

Activités

  • Formations des sages-femmes concernées à Niamey et à Zinder
  • Appui à la cellule nationale PTME pour réaliser la mise en place de l'essai
  • Appui à la cellule nationale PTME pour mettre en place un système de recueil des données 
  • Appui à la cellule nationale PTME pour assurer le suivi du projet (visites terrain, contact téléphonique, réunions de coordination)
  • Analyse des données collectées
  • Rédaction de rapports, communications et mise en valeur scientifique du projet

 

Résultats

  • L'étude s'est déroulée dans 8 sites : 4 sites urbains à Niamey et 4 sites à Zinder (2 urbains et 2 ruraux)
  • Entre janvier 2012 et décembre 2013, sur 141 femmes enceintes dépistées séropositives au VIH, 105 étaient éligibles et ont été incluses dans l'étude. Parmi elles :
  • 90% (94) des femmes incluses dans l'étude ont été mises sous trithérapie ARV prescrite par une sage-femme formée
  • 53 des femmes ont accouché sous ARV
  • 100% (36) des nourrissons éligibles ont eu un dépistage précoce du VIH par PCRADN à S6 parmi lesquels :
  • 97% des nourrissons éligibles étaient négatifs et seront suivis jusqu'à 18 mois

Cette étude a démontré que l'initiation des ARV aux femmes enceintes par les sages-femmes ainsi que le suivi de leurs enfants exposés est une bonne alternative en contexte de ressources limitées comme au Niger, pour réduire la transmission du VIH.

Recevez notre newsletter

Pour recevoir des informations sur notre action et nos projets sur le terrain, abonnez-vous à notre newsletter.

S'INSCRIRE

Nos projets